Une petite envie de rester au frais chez moi ce week-end, et me voilà en route vers la médiathèque de mon quartier. Après plusieurs minutes à fouiller les bacs et lire des résumés, je me décide à emprunter "La Proie", un thriller français de 2011 avec Albert Dupontel dans le rôle principal.

 

Le pitch : un braqueur (Albert Dupontel) purgeant sa peine en prison, partage sa cellule avec un violeur présumé (Stéphane Debac). Quand celui-ci est innocenté et sort de prison, le braqueur lui confie un message à remettre à sa femme. Au bout d’un moment, n’ayant plus de nouvelles de sa famille, le braqueur pense que celle-ci est en danger. Il décide alors de s’évader pourtraquer son ancien codétenu. Commence alors une chasse à l’homme, du braqueur par la police et du violeur par le braqueur …

Ce thriller est juste excellent ! Je ne suis pourtant pas souvent attiré par les thrillers français, mais celui-là m’a vraiment surpris. Ce n’est pas un film sans intérêt. Tout d’abord, les acteurs sont géniaux :

- Albert Dupontel assure un maximum à l’écran :  il n’a aucune doublure, il exécute lui-même ses cascades

- Stéphane Debac – le violeur présumé – est vraiment très convaincant en pervers. Il arrive à nous faire froid dans le dos … Pour moi, c’est un des meilleurs rôles de méchants dans un film français. C’est un VRAI méchant ! On aurait d’ailleurs aimé que son personnage soit un peu plus développé …

- Alice Taglioni est très efficace en flic réfléchie et têtue

Le suspens est au rendez-vous du début à la fin, le scénario tient la route. Le film est interdit aux moins de 12 ans (et aux âmes sensibles), ce que l’on peut très bien comprendre (les scènes de prison du début notamment !!!).

Au final, ce film est vraiment à voir : divertissant et captivant (on ne voit pas le temps passer). Il ne ressemble pas à un thriller américain dans la forme (pas d’effets spéciaux de folie) mais le fond est là.

Juste deux points négatifs à relever : la fin quelque peu décevante, et le fait que le caractère du méchant ne soit pas mieux développé.